logo

Former vos équipes

Quels sont les impacts du télétravail et comment les prendre en compte ?

04 janvier 2024 | 2 min

Bureau d’une personne en télétravail avec un ordinateur, deux écrans et une lampe.

Comment a évolué le télétravail depuis 1980 ?

Afin de protéger la population de la COVID 19, de limiter les potentielles conséquences économiques, le télétravail de crise a été pratiqué par plus du tiers des salariés français durant l'année 2020.  (Dares, 2021). Pour rappel, 3% des actifs français étaient concernés par le télétravail avant la crise sanitaire. (DARES, 2019) La première expérience de télétravail en France a été conduite en 1980 par l'agence gouvernementale de l’informatique, pour favoriser les échanges et les collaborations entre les sites de la Défense et de Vélizy avec le formidable outil qu'était le minitel. A la fin des années 1990 le Black Berry a permis le déploiement du travail à distance caractérisé par l'acronyme ATAWAD (“Any Time, Any Where, Any Device”). La technologie utilisée n'est plus une technologie de "pull" mais de "push", les mails viennent directement à nous (Duncombe, 2006 ; Besseyre des Horts, 2008). Le télétravail n'est donc pas une innovation. 

Ainsi, le télétravail apparait aujourd'hui comme un mode de travail complémentaire au travail sur site. Là où jusqu'alors, le télétravail était une pratique marginale pratiquée à domicile sur des horaires de bureau classiques et fixes (Fernandez, Guillot et Marrauld, 2014) ou encore dans des bureaux externes à l'entreprise, des transports, en soirée , le week end (Craipeau, 2010). Le télétravail représente ainsi de nouvelles formes de travail déspatialisées (Taskin, 2010).  C'est une organisation de travail utilisant les technologies de l’information et de la communication (TIC) de façon permanente et à temps plein, au domicile du salarié ou dans un lieu dédié (Besseyre des Horts, 2021). 

Le télétravail s'inscrit aujourd'hui dans un contexte de crise éternelle associé aux évolutions technologiques au sein des entreprises, aux évolutions des aspirations des collaborateurs de ces mêmes entreprises. Il s'agit de penser ou repenser l'organisation du travail pour conjuguer bien être des salariés, performance, pérennisation économique et innovation (Dalmas, 2014 ; Meyronin, 2015).

Quels aspects positifs et négatifs du télétravail ?

Les impacts positifs :

  • Flexibilité sur l'organisation du travail meilleure performance 
  • Efficacité
  • Meilleure concentration 
  • Limitation des interruptions 
  • Moins de fatigue, gain de temps lié à la diminution du temps de transport 
  • Moins de stress lié au calme ambiant 
  • Meilleure concentration des temps sociaux avec un meilleur équilibre vie prive et professionnelle
  • Augmentation de la motivation au travail

Les impacts négatifs :

  • Frontières brouillées entre vie privée et vie professionnelle / possibilité de conflits entre les 2 sphères travail / famille
  • Isolement / Sentiment d'éloignement
  • Réduction de la qualité et de la quantité d'échanges d'idées et d'informations 
  • Risque de démotivation, d'insatisfaction professionnelle
  • Délitement de la relation à l’organisation
  • Standardisation, monotonie, appauvrissement du contenu des tâches 
  • Baisse de la créativité
  • Baisse de la qualité du travail collaboratif 
  • Stress
  • Fatigue cognitive, nerveuse et physique
  • Ennui

Sources : Abord de Chatillon et al., 2020 ; Taskin, 2003; Tavares, 2017 ; Tremblay et Thomsin, 2012; Mann et Holdsworth, 2003; Vayre, 2019; Mael et Jex, 2015;  Besseyre des Horts, 2021. Haddon et Lewis, 1994 ; Aguilera et al., 2016

Quelles pratiques managériales privilégier en contexte de télétravail ? 

Face aux défis que le télétravail impose aux managers pour favoriser et maintenir le bien-être au travail, les recherches antérieures ont proposé plusieurs pistes.

  1. Offrir des possibilités d’interaction variées aux collaborateurs : Le manager joue alors pleinement son rôle d'animateur du collectif. Les échanges qui permettent la participation de tous sont à favoriser. (Bellini & Carvalho, 2021).

  2. Permettre des innovations, nouveautés, casser les routines lors des échanges collectifs et stimuler les nouvelles idées, l'amélioration continue.

  3. Réaliser un suivi personnalisé du travail afin de se préoccuper des besoins de chacun, de s'assurer que les tâches sont en cohérence également avec les attentes individuelles.

  4. Démontrer un style de leadership responsabilisant, démontrer de la confiance en questionnant, déléguant.  

  5. Porter attention au non verbal tout particulièrement dans des situations de management informelles.

  6. Déployer un management par objectif en renonçant à la supervision et au contrôle direct.

  7. Démontrer des comportements de soutien envers les collaborateurs. (Delicourt, 2021) 

  8. Veiller à l’équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle de ses subordonnés, en réduisant le sentiment d’intrusion du travail dans leur vie familiale, en conseillant sur la façon de gérer le stress et les conflits entre les deux sphères familiale et professionnelle (Mann et Holdsworth, 2003). 

  9. Faire connaitre et rendre visible le travail réalisé par les autres équipes (Carillo et al. 2021).

Continuer votre lecture

Qu'est-ce que le leadership et pourquoi l'encourager ?

Le leadership est l'une des 10 compétences professionnelles identifiées par le Forum Économique Mondia...

Comment développer les soft skills de vos managers ?

Les compétences techniques ne suffisent plus aujourd’hui en entreprise. Les soft skills attirent l’att...

Comment se déroule un workshop de développement des compétences ?

Pour qu'une session d'apprentissage soit efficace, elle doit être engageante pour les collaborateurs e...